A Baby-Plage comme dans la jungle

Par Sylvie Meynier le 24 avril 2013

Si vous passez parfois à Baby Plage vous aurez sans doute remarqué qu’on s’y amuse bien. Les balançoires, échelles et lianes installées sur les platanes font le bonheur des enfants… mais pas seulement.

Historique de l’Association Cheetah

Tout commence il y a 12 ans quand Jean Georges Ernst s’étonne de ne pas voir de jeux dans ce lieu magique. Inspiré par les arbres, il décide d’installer une première balançoire sur la plage, sans autorisation. Les gendarmes lui disent immédiatement qu’il faudra la retirer. Mais grâce au  soutien de Manuel Tornare – maire de l’époque- qui reconnaît là une belle initiative citoyenne,  la balançoire est autorisée à rester et Jean Georges peut commencer à réaliser son rêve et construire d’autres installations. Finalement l’Association Cheetah est créée en 2004 et subventionnée par la ville dès 2005. En 2006 John Rothenbuehler découvre le lieu avec sa fille en 2006 et décide de rejoindre l’association pour aider Jean Georges à entretenir ce concept original. John et Jean Georges font régulièrement l’inspection des lieux. D’ailleurs à 81 ans Jean Georges grimpe toujours aux arbres pour faire des réparations, défaire des nœuds et remplacer le matériel.

Un projet respectueux de l’environnement

Jean George montre une grande fierté au sujet du concept et nous explique qu’il s’agit d’un « vrai projet de développement durable. » Le matériel de construction est entièrement recyclé. Il s’agit notamment de pneus récupérés chez les marchands de vélos et de motos. Le tout est mis en place en faisant très attention à la fragilité des platanes, « très sensibles au chanvre coloré » explique Claudia Blaser, la secrétaire de l’association. Régulièrement contrôlées par le Service des Espaces Verts, les installations ne semblent en tout cas pas nuire aux arbres. Il n’y a pas de frottement sur les branches. Le matériel est aussi très solide et  même des ficelles qui peuvent paraître vieilles à nos yeux sont en fait de très bonne qualité.

Un concept également pédagogique

Les utilisateurs eux sont nombreux et apprécient non seulement la magie de l’endroit, au bord du lac, mais aussi la diversité de possibilités qu’offrent les jeux. Qu’on ait envie de grimper aux arbres ou de se jeter dans les airs, on peut faire beaucoup de choses avec ces lianes. C’est aussi ce que Jean Georges a voulu créer : « quelque chose d’amusant laissant libre cours à l’imagination des enfants, qui inventent leurs propres jeux. » John Rothenbuehler se prête au jeu et nous fait une démonstration avec la liane de Tarzan qui consiste à se lancer depuis le banc adjacent et à revenir s’y poser debout. Claudia Blaser explique également le côté responsabilisant : « On apprend à faire attention aux autres dès le plus jeune âge, car les jeux sont près les uns des autres et on doit faire attention avant de s’élancer. ».

John nous vante les mérites pour la santé des adultes également, nous expliquant que si on a des problèmes de cervicales, il suffit d’essayer le tout-à-l’envers! Les adolescents adorent également le lieu : grâce à l’éclairage fort mis en place la nuit, les cas de vandalisme sont très limités et le soir ce sont plutôt des ados qui viennent faire la fête et profitent des installations dans un esprit bon enfant. Jean Georges confie observer cela à distance discrètement. « Ils s’amusent comme des fous » dit-il avec un sourire qui en dit long sur sa satisfaction d’avoir réalisé son rêve.

En fin de compte les installations remportent un grand succès auprès de tout le monde, à tel point que des écoles et des individus ont passé commande à Jean Gorges, comme par exemple l’Ecole Active de Malagnou. Il y a même des demandes de touristes étrangers l’été pour exporter le concept dans leurs pays !

Les défis

Malgré cette popularité, l’association doit faire face à de nombreux problèmes. La question de la responsabilité se pose notamment en cas d’accident. Bien qu’il n’y ait jamais eu d’accident à ce jour pour des raisons techniques et que le Service des Ecoles contrôle régulièrement le lieu, la ville a demandé à ce que les installations se mettent aux normes européennes, chose impossible avec du matériel de récupération. Une pétition a été lancée l’an dernier pour sauver les jeux. Une juriste a été nommée pour se pencher sur la question pour trouver une solution. L’association a en tout cas pris les devants en matière de sécurité et mis en place une charte de l’utilisateur qui devrait faire son apparition avant l’été, établie sur le modèle du skate-park de Plainpalais. « Car bien sûr la sécurité c’est important, mais il faut aussi que chacun prenne ses responsabilités. » explique Claudia.

Un autre problème important est celui du stockage du matériel. A l’heure actuelle l’association est contrainte d’utiliser une roulotte, à leur grand désespoir car ils aimeraient avoir un local pour faire des démonstrations et des ateliers pour les écoles. Car l’idée c’est aussi ça, permettre aux enfants et aux parents de découvrir le fonctionnement et la construction, qui reste finalement assez simple et pourrait être reproduite ailleurs.

Le projet de la nouvelle plage des Eaux-Vives (en stand-by pour le moment) pourrait aussi représenter une menace. Même si on a assuré à l’association Cheetah que le projet ne ferait pas disparaître les jeux, les implications de la construction pourraient avoir des conséquences négatives.

A la recherche de bénévoles

Finalement Claudia lance un appel aux utilisateurs. Jean Georges doit en effet bientôt se faire opérer et ne pourra pas utiliser ses mains pendant quelques temps. L’association recherche donc des bénévoles dès cet été pour le remplacer. Vous serez initiés et formés pour seconder John. Il faut avoir du temps, et ne pas avoir le vertige évidemment ! Claudia préférerait de jeunes papas du quartier dont les enfants utilisent les installations et qui auront l’œil et repéreront vite les choses à changer. Jean Gorges explique que « les jeunes retraités qui souhaitent rester en forme sont aussi les bienvenus! » Et oui car maintenir ces jeux ça veut dire se muscler et faire des exercices physiques en extérieur, dans un contexte sympa !

Lien vers l’article: http://www.signegeneve.ch/geneve/centre/a-baby-plage-comme-dans-la-jungle.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code