Nouveau grain de sable au Cheetah Baby-Plage

Genève 30.03.2016 – 15:47Rédigé par Christine Zaugg

AIRE DE JEUX • Les bénévoles qui entretiennent les installations sont à bout de souffle. Ils demandent que les autorités prennent la relève.

Y’a comme un grain de sable au Cheetah Baby-Plage… «Pour sécuriser les jeux des petits enfants, les autorités nous ont demandé de rajouter du sable en dessous des balançoires. Petit hic, l’aire de jeux est trop près du lac, côté bise, et le sable disparaît régulièrement!»

Bénévoles essoufflés

Les bénévoles de l’association Cheetah Baby-Plage, qui se démènent depuis 2015 pour contrôler et sécuriser le parc insolite, avouent être à bout de souffle. Ils se disent fatigués de remblayer continuellement le sable, lassés de venir vérifier trois fois par semaine si toutes les installations sont en ordre. Rappelons en effet que le Département cantonal de l’aménagement avait délivré une autorisation d’exploitation au Cheetah Baby-Plage, en avril 2015, mais pour autant que les installations soient surveillées tous les jours et qu’il n’y ait pas de danger pour les enfants.

«A la Ville de gérer!»

Mais voilà que près d’une année plus tard, Roman Juon, nouveau président de l’association, estime que ces surveillances répétées ainsi que la gestion totale de l’aire de jeux doivent désormais être réalisées entièrement par des fonctionnaires du Département de la cohésion sociale et de la solidarité (DCSS) en Ville: «Et ceci au même titre que les autres aires de jeu sur le territoire», précise-t-il.

Crédit au Municipal

Approchée, Esther Alder, conseillère administrative au DCSS et maire, annonce être prête à reprendre la gestion complète de l’aire de jeux: «Une demande de crédit sera prochainement déposée au conseil municipal de la Ville de Genève afin d’obtenir une autorisation d’exploitation pérenne du Cheetah Baby-Plage.» La balle est donc dans le camp du Municipal.

Aventure tumultueuse

ChZ • Bref rappel de l’aventure tumultueuse du Cheetah Baby-Plage. Cet espace ludique permet aux enfants de vivre des aventures dans une jungle citadine. Il a été créé avec des matériaux de récupération et imaginé par un enseignant. Mais à cause de normes sécuritaires, le Canton et la Ville avaient exigé, en 2013, la fermeture du parc. C’est alors que l’association Cheetah Baby-Plage a vu le jour. Grâce aux petits entretiens urgents financés par le Département de la cohésion sociale mais réalisés principalement par des bénévoles, le Département cantonal de l’aménagement avait donné son aval, en avril 2015, pour la réouverture de l’aire de jeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code